Comment réduire la fiscalité sur ses placements?

08/01/2015 - Publié par OPCVM360 dans le dossier : Optimiser ses placements

Comment réduire la fiscalité sur ses placements?

Sans maîtrise, la puissance n'est rien.

En appliquant ce slogan à vos placements, on pourrait ajouter : sans maîtrise de la fiscalité, la performance de vos investissements n'est rien...

En effet, à quoi bon obtenir 10% de performances annuelles sur vos investissements actions si la fiscalité vient vous en prélever jusqu'à 80% ! Autant ne pas prendre de risque et laisser vos économies sur votre compte bancaire.

Voici néanmoins 3 astuces pour vous mettre à l'abri du précepteur

Le PEA

Le Plan d'épargne en actions (PEA) permet d'acquérir actions, parts d'OPCVM ou encore des trackers qui répondent aux conditions d'éligibilité, tout en bénéficiant d'une fiscalité très avantageuse. A condition de n'effectuer aucun retrait avant cinq ans, les dividendes et les plus-values échappent à l'impôt sur le revenu mais restent soumis aux prélèvements sociaux au moment des retraits partiels ou de la sortie définitive.

Grâce au PEA, c'est jusqu'à 150 000 euros que vous pouvez placer avec un impact moindre sur l'ensemble de vos plus-values.

L'assurance vie

Bénéficiant d’un cadre juridique et fiscal spécifique, l’assurance-vie est un placement multi usage qui permet tout à la fois d'épargner, de financer un projet et de préparer sa retraite et/ou sa transmission.

Quelque soit votre profil d'investisseur, prudent via le fonds euro garanti ou dynamique grâce aux investissements sur des fonds actions, son cadre fiscal spécifique vous permet au bout de 8 ans de bénéficier de toute la performance de vos investissements hors prélèvements obligatoires naturellement. Bref, le couteau suisse de l'épargnant qui souhaite mettre son bas de laine à l'abri du fisc.

Le mariage ...ou le Pacs

Solution plus originale et radicale : si vous êtes en concubinage, convoler en justes noces (ou signer un Pacs à la mairie) réduira mécaniquement votre impôt. En effet, le même barème fiscal s'applique sur l'ensemble des revenus du ménage mais avec deux parts au lieu d'une en tant que célibataire. La différence peut être massive et dure dans le temps tout le temps que perdure l'union ! La hantise du percepteur ne doit en tout cas pas être la seule raison de votre engagement... Les frais de divorce pourraient être bien plus substantiels que votre économie d'impôt !